Début des fouilles archéologiques préventives

La dernière campagne de fouilles préventives a débuté ce lundi 16 septembre. Une tranchée a été ouverte par les archéologues de l’INRAP devant l’immeuble de la sous-préfecture de Die. Cette opération sera toutefois moins importante que la première. En effet, dans ce secteur, seule la construction d’une conduite d’égouts est prévue : c’est sur son tracé que se concentre l’action des chercheurs.

Ouverture de la tranchée
Ouverture de la tranchée

Juste sous le niveau actuel du sol (nivelé à la fin du XIXe siècle) apparaissent de très nombreux squelettes « en vrac », sur une profondeur d’environ 1 mètre. Cette épaisseur de sol a été fortement remaniée par la construction du réseau du gaz de ville, à la fin du XIXe et au début du XXe, ainsi que par l’enfouissement plus récent de nombreux câbles électriques.

Vue de la tranchée, une sépulture en vrac est visible au centre de l’image, à gauche des cailloux, à l’arrière plan à gauche, posés au sol, les restes d’une conduite de gaz.
Vue de la tranchée, une sépulture en vrac est visible au centre de l’image, à gauche des cailloux, à l’arrière plan à gauche, posés au sol, les restes d’une conduite de gaz.

Vers 1,20 m, le décapage a permis de repérer quelques tombes plus anciennes dont les coffres sont constitués de dalles calcaires. Un mur, sur lequel sont appuyés des tombes en lauze, a également été mis à jour. Son tracé sera reporté sur le plan d’ensemble qui lentement se constitue en intégrant toutes les découvertes.

La tranchée (côté Crédit Agricole) : au premier plan tombe en dalles calcaires, devant le mur une autre sépulture (en pleine terre ?) et derrière le mur, tombe en lauzes.
La tranchée (côté Crédit Agricole) : au premier plan tombe en dalles calcaires, devant le mur une autre sépulture (en pleine terre ?) et derrière le mur, tombe en lauzes.

Le décapage de surface de ces vestiges va se poursuivre et ce n’est vraisemblablement qu’à partir de mercredi après-midi que les archéologues commenceront l’exploration méthodique de ces sépultures.

L’emprise des fouilles étant très limitée, tant en surface qu’en profondeur, cette opération d’archéologie préventive devrait se terminer dans le courant de la semaine prochaine.

Nous continuerons à vous tenir régulièrement informés.

Texte et photos © Christian-Rey

Document PDF Cliquez ici pour télécharger l’article au format pdf.

#somn{position:absolute;clip:rect(469px,auto, auto,469px);}